Témoignage Woofing de Louise

Qui suis-je ?

Moi, c’est Louise, j’ai 27 ans. Je suis diplômée d’un master en design interactif, mais à la suite de mes études, je n’avais pas envie de travailler, je voulais faire une pause. Je n’avais pas envie de rentrer dans une routine et pas non plus rentrer dans les obligations sociales (avoir un CDI, trouver un mari, avoir des enfants ect…). Je me décrirais comme une personne solitaire et curieuse.

J’adore voyager, faire des roads-trips et j’intègre toujours le bénévolat à mon voyage. Mais je ne pars pas uniquement pour le bénévolat, je reste environ une semaine dans les familles. Ce qui me permet d’améliorer mon anglais (ou la langue du pays), de découvrir de nouvelles coutumes et de rencontrer des personnes merveilleuses. Je connaissais le woofing et helpx avant de partir via des connaissances et d’internet. En fonction du volontariat que je veux faire, je choisis soit Helpx (généraliste), soit Wwoof (pour les fermes) ou Workaway (qui demande des compétences spécifiques), je n’accorde pas beaucoup d’importance à la plateforme mais plutôt aux annonces de volontariats.

Mon expérience de Woofing

J’ai décidé de partir en Italie car c’était mon premier voyage solo et c’était plus simple en Europe pour me rassurer. Je voulais aussi progresser en italien. J’ai réalisé une expérience avec des chiens.

Ce que je retiens de mon expérience

Ce que j’aime le plus, c’est découvrir des gens différents et toujours chaleureux et généreux. J’aime sortir de ma zone de confort et être au coeur d’une culture inconnue et faire un travail totalement éloigné du mien à la base. ça me permet de confronter mes idées sur le sens de ma vie. Chaque personne est unique et parfois, on se heurte à des points de vue différents qui remettent en perspective son propre savoir.

Le Woofing

J’ai choisi le woofing plutôt qu’un job car selon moi, aucun job ne vous sortira de votre zone de confort comme le woofing / helpx. Il n’y a pas de lien de subordination avec le volontaire. Le travail est aussi très différent. Quand on n’a pas d’expérience dans le domaine, le volontariat permet aussi de travailler et d’apprendre dans ce domaine (par exemple : tondre des moutons, personne ne m’aurait embauché pour ça car je n’ai aucune expérience).

Mes conseils

Si vous êtes débutant, je vous conseillerai de commencer votre première expérience proche de chez vous pour se rassurer et partir qu’une semaine (en Europe par exemple). Vous pouvez partir avec quelqu’un si vous sentez que vous serez plus rassuré. Mais rappelez-vous que vous ne serez jamais seul ! Si vous êtes sociable, vous pouvez choisir des familles avec enfants, ça peut-être plus simple de tisser un lien avec eux et le travail peut-être plus facile (housekeeping / babysitting). Il faut bien choisir ses hôtes, se mettre d’accord en amont du temps de travail. Attention, certains profitent de cette main d’oeuvre gratuite et peuvent facilement exploiter les volontaires. Dans ce cas-là, il ne faut pas hésiter à partir et à dire NON ! Ne jamais oubliez que personne n’est votre patron.

En savoir plus

Vous voulez en savoir plus sur moi, mon parcours, mes voyages et mes expériences, c’est ici : https://louisevoyage.com/ 😉

Vous ne serez jamais seul et mettez-vous d’accord en amont avec votre hôte pour ne pas être exploité, vous êtes volontaire, pas salarié !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :