2 étrangères en inde

Témoignage de woofing en France

Moi, c’est Cindy. Je suis suisse et j’ai 34 ans. Avant de partir faire du woofing, j’ai réalisé un CFC (CAP) Assistante socio-éducative. Je suis une personne aventurière et solitaire. J’adore les enfants et j’ai toujours eu comme projet de les aider. Je voulais devenir backpacker en partant seule à l’étranger pour découvrir d’autres cultures et sortir de ma zone de confort. Je suis partie en Inde depuis octobre 2019 et je suis toujours en voyage actuellement pour 2 ans.

Je connaissais le Woofing / Helpx avant de partir en voyage. Mes amis m’en avaient parlé et je m’étais renseigné sur internet sur différents sites de volontariat. 

J’ai trouvé mon expérience de woofer par le site Workaway. Je trouve que c’est un site avec beaucoup d’offres de woofing, qui est beaucoup plus complet et varié que le site wwoof. Je suis donc partie avec un visa travail. Avant de partir en voyage, j’ai pris l’assurance Chapka pour assurer mes besoins pour des éventuelles maladies ou besoins médicaux.

Ma destination et mon expérience de woofing

J’ai donc décidé de partir en Inde pour réaliser ce woofing. Pour commencer, je suis partie au sud de l’Inde dans la ville de Cochin, puis à Pudukkottai et Goa dans le Kerala. J’ai choisi l’Inde comme destination de PVT car ce pays a beaucoup de besoins. 

J’ai choisi mon expérience car les valeurs véhiculées par l’hôte étaient en accord avec les miennes. Pour moi, c’est une expérience qui m’intéressait beaucoup pour mon développement personnel puisque le woofing m’a permis d’être avec des enfants.

 

J’ai réalisé ma première expérience dans un institut social, où je donnais des cours d’anglais basiques et je jouais à des jeux avec des enfants très pauvres en fin de journée pendant 2h par jour. Je faisais du foundraising (la réflexion stratégique et l’articulation des moyens mis en œuvre pour développer les ressources des organisations œuvrant pour des causes d’intérêt général) sur internet. J’aidais aussi le directeur à traduire certains documents de son institut. Mes horaires de travail étaient de 13h à 15h et de 17h à 19h.

 

J’ai aussi travaillé dans un refuge pour animaux, je m’occupais de nourrir les chiens, les promener, leur donner des médicaments et entretenir la propriété du refuge. Je travaillais de 7h à 8h et ensuite je travaillais 3h par jour supplémentaire.

 

J’ai adoré les relations humaines et avoir le contact avec les animaux, mais faire face à la pauvreté est assez compliqué car il y a un grand manque de ressources alors que les besoins sont énormes…

 

Je préfère le Woofing aux jobs parce que nous pouvons faire des choses gratuitement et avoir assez de temps sans rien attendre en retour. C’est une expérience beaucoup plus enrichissante sur le plan personnel. De plus, je ne savais pas que sur le site Wwoof, il pouvait y avoir des woofing avec des enfants.

Découvrir une autre expérience de woofer.

 

N’hésitez pas à vous lancer dans le Woofing !

Ma première expérience fût parfois difficile moralement mais j’en suis ressortie tellement riche!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :