Woofing à Malaga en Espagne

Témoignage de Helpx en Espagne

Moi, c’est Etienne, j’ai 23 ans. Je suis devenu woofer la première fois en Espagne, dans une auberge de jeunesse. Avant de partir voyager, j’ai réalisé un Bac Economique et Social. A la suite de mes études, j’ai voulu enchaîné différents jobs et différents voyages. J’ai toujours eu une grande curiosité pour le monde et ne sachant pas quoi faire de ma vie (sur le plan carriériste) j’ai préféré privilégier les voyages et l’expérience de la vie contre la continuité de mes études. Je suis donc parti en février 2015 pour faire du woofing à l’étranger.

Je connaissais déjà le principe du Woofing / Helpx / Workaway avant de partir faire ce volontariat en Espagne. J’en avais entendu parler par le bouche à oreilles par des amis et j’ai vraiment aimé le principe d’être nourri et logé contre quelques heures de travail. J’ai donc trouvé mon expérience de woofing en demandant aux auberges de jeunesses directement sur place. Je leur demandé s’ils avaient besoin de woofers et je les prévenait que j’étais disponible à tout moment.

Ma destination et mon expérience de Helpx

J’ai donc décidé de faire du woofing seul et j’ai choisi l’Espagne, plus exactement, la ville de Malaga pour devenir woofer. J’ai donc réalisé trouvé une auberge de jeunesse qui était à la recherche de woofer. J’ai adoré mon expérience en Espagne car ça m’a permis de faire énormément de rencontres espagnoles et étrangères. Comme les horaires de travail dans une auberge de jeunesse sont fixes et que j’étais woofer, j’avais beaucoup de temps libre où je pouvais faire les activités que j’avais envie de faire. Je travaillais uniquement le matin dans l’auberge de jeunesse. Pendant mon helpx, j’ai donc pu découvrir la ville de Grenade et ses alentours

Pendant mon helpx, j’organisai et je préparais le petit déjeuner pour les clients de l’auberge de jeunesse plusieurs fois par semaines. Ensuite, je m’occupais de nettoyer les locaux et les parties communes. Je nettoyais les salles de bains, les toilettes, la cuisine collective et je changeais les draps tous les jours dans les chambres de l’auberge de jeunesse. Je travaillais généralement de 8h à 12h30. J’ai vraiment aimé ce woofing car c’était un travail plutôt simple et agréable à faire et le fait d’avoir beaucoup de temps libre était vraiment un gros avantage pour moi.

Mon avis sur le Helpx

J’ai adoré le style de vie que le Woofing m’a offert car il m’as permis d’avoir vraiment une grande liberté dans les activités que j’avais envie de faire. J’étais très curieux de découvrir ce volontariat et ça m’a permis d’avoir un logement gratuit, ce qui m’arrangeait beaucoup. De plus, j’ai fais de nombreuses rencontres que ça m’a permis de rencontrer des personnes avec différentes cultures. Par contre, le plus gros inconvénient est le fait de ne pas être payé en woofer puisque qu’il peut parfois limiter le budget sur certaines sorties… 

Le woofing permet vraiment d’apprendre à vivre d’échanges sans penser à monétiser son train de vie. J’ai aimé le fait de tendre vers un style de vie minimaliste avec ce type de volontariat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :